Thérèse d'Avila


Thérèse d'Avila vécut au 16ème siècle (1515-1582), à Avila, petite ville à proxité de Madrid, au Carmel de l'Incarnation (photos: Carmel_Incarnation_Avila). 
 

Elle avait une vie pas trop désagréable en apparence: une grande chambre, beaucoup de visites, de nombreuses possibilités d'être distraite, en dépit de la clôture, de sa véritable vocation: une vie avec Dieu, dans le silence et la prière.


Plus tard dans sa vie, à l'époque on n'était déjà plus trop jeune à 40 ans, elle vit clairement que Dieu avait un autre projet pour elle.


Thérèse sentit qu'elle devait revenir à la règle primitive des ermites du Mont-Carmel, avec une petite communauté de soeurs. Une priorité absolue devait à nouveau être accordée à la prière et plus particulièrement à l'oraison.
Le silence, la simplicité et la solitude, liée toutefois à des temps communautaires, sont des éléments essentiels à une vie totalement tournée vers Dieu. Car c'est bien là l'essentiel: solo Dios, basta. Dieu seul.


"Solo Dios, basta" ne doit pas être interprété comme une fuite des êtres humains. Au contraire. Par la prière, Thérèse d'Avila se sentait totalement unie aux êtres humains et elle désirait intensément que chacun soit de Dieu.


D'âge mûr, Thérèse d'Avila a fondé de nombreux monastères, en commençant par Saint Joseph à Avila en 1562 (photos: Carmel_San_Jose_Avila). Entre 1567 et 1582, elle a fondé 16 carmels pour femmes en Castille et en Andalousie, dans des petites ou des grandes villes (ses récits parfois très pitoresques de ces fondations se trouvent dans Le livre des Fondations). Mais ce n'était pas encore assez. Avec Jean de la Croix, elle s'est également attelée à la réforme de la branche masculine de l'ordre, en commençant par fonder Duruelo en 1568. Dans de nombreuses lettres, Thérèse d'Avila écrit qu'elle désire intensément fonder à Madrid, en soulignant l'importance d'une telle fondation. Le Carmel de Madrid a bien été fondé, mais ce fut des années après sa mort, en 1613.  


Tout cela ne s'est pas passé sans résistances. Bien au contraire! Que d'embûches provenant de l'église, de la société, mais bien plus encore de son propre ordre. Ses soeurs n'appréciaient absolument pas que quelqu'un leur dise comment il fallait faire. Elle a été accusée de tout, excommuniée et ses écrits furent mis à l'index de l'Inquisition. Sa relation personnelle avec Dieu, dans l'oraison, fut suspectée de protestantisme.


Pourtant, malgré tous ses problèmes de santé qui viennent encore s'ajouter à cette longue liste d'obstacles, elle poursuivit. Inlassablement. Avec une certitude toujours plus forte: SOLO DIOS, BASTA. Dans une union de plus en plus complète en Lui: "ô vie de ma vie!" (Le Château intérieur, 7.2.6)


Thérèse d'Avila a commencé la rédaction du Château intérieur (aussi intitulé Livre des Demeures) le 2 juin 1577, alors qu'elle se trouvait au Carmel de Tolède (photos: Carmel_Toledo), sommée de ne pas en sortir. Elle poursuivit ensuite l'écriture au Carmel Saint Joseph à Avila; la rédaction du livre fut achevée le 29 novembre 1577. Cliquer ici pour la vidéo "Une promenade dans le Château intérieur".


Thérèse nous laisse de nombreux écrits, réunis dans les Oeuvres complètes. La citation ci-dessous en donne un avant-goût. Elle nous parle de notre attitude face à Dieu, particulièrement dans la prière.





Il me semble qu'il ya quatre manières d'arroser:
tirer à grand-peine l'eau d'un puits;

on tire plus d'eau à moindre peine en tournant la manivelle d'une noria (roue) munie de godets, comme je l'ai fait quelques fois;

on amène l'eau d'une rivière ou d'un ruisseau, ce qui arrose beaucoup mieux car la terre se gorge mieux d'eau, on n'a pas besoin d'arroser si souvent et le jardinier a beaucoup moins de travail;

enfin s'il pleut beaucoup, le Seigneur lui-même arrose, sans que nous ne prenions aucune peine, et c'est de beaucoup préférable à tout ce que j'ai dit.

(Thérèse d'Avila: Autobiographie 11,7)


L'eau vive : Therese_Avila_Evangile_de_la_Samaritaine


Envie de continuer?


Vidéo: Dieu seul suffit

Vidéo: la Présence de Dieu


Poème :
A_la_recherche_de_Dieu

Extraits de textes : Regardez_le_Crucifié

Extraits de textes : Therese_Avila_le_papillon

Extrait de texte : la_Trinité

Poème: Je_vis sans vivre en moi (version chantée en espagnol: Vivo Sin Vivir En Mi)

Nada te turbe en espagnol: Nada_te_turbe, en francais: Que_rien_ne_te_trouble
Chanté: Virtual choir of Carmelites - Nada te turbe.